L'adolescent "fragile". Peut-on prédire en psychiatrie ?

02 octobre 2018 (Jour entier) - 05 octobre 2018 (Jour entier)

L'adolescent "fragile". Peut-on prédire en psychiatrie ?

Laelia Benoit
Média

Qui sait la manière dont les psychiatres voient l’avenir des adolescents ? Peuvent-ils prédire les troubles mentaux ? Ces vingt dernières années, la prédiction de la psychose est devenue un enjeu prioritaire de la psychiatrie internationale fondé sur l’espoir d’une intervention à un stade précoce, dit « état mental à risque ». Toutefois, les jeunes dont les difficultés pourraient traduire aussi bien des symptômes précurseurs d’une psychose qu’un malaise en lien avec l’adolescence, représentent des cas ordinaires pour les psychiatres. En France, le mouvement de détection précoce fait l’objet de controverses : tantôt accusé de vouloir enfermer des adolescents dans un diagnostic abusif, tantôt célébré comme l’avant-garde d’une psychiatrie dite préventive, participative et personnalisée. Cette première étude sur les pronostics des psychiatres vient combler un manque et remettre en question nombre d’idées reçues. Adoptant une posture frontalière, Laelia Benoit analyse les pratiques et le trouble des psychiatres face à des adolescents problématiques. Soulignant les contradictions entre les connaissances théoriques des enquêtés et les incertitudes qu’ils expriment, cette sociologie herméneutique met au jour la complexité de leur travail. Elle nous montre la manière dont les psychiatres évaluent les risques et exercent leur vigilance tout en étant soucieux de ne pas s’engager dans des annonces, comment ils influencent les orientations scolaires dès lors qu’ils envisagent un risque de déscolarisation, comment ils contrôlent étroitement leurs relations avec les parents et comment, ce faisant, ils façonnent l’avenir des adolescents.Cette étude sociologique sur les pronostics psychiatriques a été réalisée dans le cadre de la mention Santé Populations et Politiques Sociales de l EHESS. Ses travaux actuels portent sur le parcours des adolescents qui refusent de se rendre à l’école (CESP CERMES3, EDSP Paris XI).